Accueil

Mathilde Fraysse

photographies

>du 1er au 30 avril 2005
à sortir la tête, 14 rue riche à tulle
du mardi au vendredi 16h - 19h
le samedi 15h - 18h
vernissage le 1er avril - 18h en présence de l’artiste

>le hasard de l’une

>fait l’histoire de l’autre



>Sur la gauche, la photographie d’une scène de rue qui semble avoir été jouée. Sur la droite, une jeune fille ou une enfant pose, semblant devenir elle-même, se révéler. La confrontation des deux images mène à une histoire imaginaire, à de nouveaux questionnements. C’est ce que j’extrais au monde, pour en créer un autre qui est mien.

>mathilde Fraysse




 
 


>Née en 1980 à Tulle, Mathilde Fraysse, (aujourd’hui en Diplôme d’Etudes Approfondies “Arts des images et art contemporain” à l’université Paris 8) pratique parallèlement deux genres photographiques : le portrait et la photographie de rue.

>Interview de mathilde fraysse

>- Comment est née cette exposition ?

>Deux séries de travaux ont été associées. La première, ce sont les photographies de scène de rue. Après une première série réalisée à Lisbonne en 2001, j'ai trouvé intéressantes les photographies dans lesquelles les personnages semblaient être dans un état de tension particulière, comme s’il allait se passer quelque chose. On pouvait même avoir l’impression que les gens avaient été mis en scène, qu’ils “jouaient” alors que ce n’était pas le cas, j’avais seulement capté avec l’appareil un instant particulier dans la rue. C’est ce que j’ai continué à chercher ensuite quand j’ai réalisé d’autres séries, à Athènes en 2003 et au Portugal en 2004.
Puis j'ai commencé à utiliser un 6x6 avec lequel je parvenais difficilement à faire des photos de rue car il était nécessaire de travailler avec un pied. C’est alors que j'ai commencé à photographier des personnes en prenant le temps, en les faisant poser donc en les mettant en scène. Mais précisément le résultat était souvent “trop posé", sauf avec les enfants et les jeunes filles dont j’ai retenu alors une série de portraits.

>- Pourquoi avoir associé ces deux séries de travaux ?

>Manifestement il y avait un lien inconscient dans mon travail, pendant toute cette époque, entre l’apparence de “pose” des personnages dans les photographies de scène de rue et la manière que j'avais de faire poser les enfants. L'an dernier, Yves Lapeyre, de la galerie L'Oeil Ecoute à Limoges, m'a proposé de réfléchir à une association des deux travaux pour une exposition. Je crois qu'il a révélé quelque chose qui était sous-jacent dans mon travail.

>mathilde fraysse sera présente pour vous rencontrer à sortir la tête les samedis 9 et 23 avril de 15h à 18h.

 

 

     


Haut de page .|Présentation et historique de PEC Arts plastiques. | Artobus.| Atelier souffle |Atelier d'écriture | Atelier théâtre | Atelier chanson | Échanges internationaux | Droit de questions | Défilé performance | Pays Paroles Images Statut de l'artiste plasticien

e-mail Peupleetculture.correze@wanadoo.fr