Le musée éphémère de Saint Pardoux la Croisille

 

Sur une idée de Jeanne Gailhoustet, directrice de l'ENSA Limoges, et Manée Teyssandier, l'association Peuple et Culture a proposé à deux artistes

Zoé Chantre et Jean Pierre Larroche d'inventer un musée éphémère pour la commune de Saint Pardoux la Croisille.

Au mois de novembre 2018 un car a emmené les habitants qui le souhaitaient visiter le musée des arts modestes de Sète

qui nous a donné des idées pour imaginer une expo d'objets tellement usuels ou désuets qu'on ne les voit plus.

Zoé et Jean Pierre ont sillonné le territoire communal pendant plus d'un an en s'attachant particulièrement à réunir des objets de peu comme des choses et des évènements remarquables.

Les habitants de la commune, les enfants des écoles et des étudiants de l'École Nationale Supérieure d'Art de Limoges et leurs enseignants, l'Amicale Laïque et  
quelques vaches et chèvres de la commune ont contribué avec eux à la réalisation du musée visible jusqu'à fin octobre 2019 dans les rues et sur la place.

Voici un petit aperçu avec les photos de Jean Pierre Téclès, photographe et habitant de St Pardoux.

Zoé Chantre et Jean Pierre Larroche devant l'entrée de l'école transformée pour l'occasion en salle d'exposition

et une interrogation venant de Fabienne Yvert :

L'ART C'EST PAS POUR NOUS ?

 
   

Pour créer et mettre en place cette expo, Jérémie Gary qui dirige l'atelier volume de l'Ecole Nationale Supérieure d'Art de Limoges est venu du 1er au 14 juillet avec 7 étudiants et pas mal de matériel.

Le matin un petit briefing pour que chacun choisisse ses activités de la journée.

Sur la place une vitrine mobile est installée
 
Les murets de la place se sont couverts d'objets aux couleurs de Saint Pardoux.
pour se "guider" un flèchage a été mis en place...

Derrière les panneaux indicateurs, un nid au sommet d'un arbre attend que son oeuf éclose

Pour la collection de coquetiers de Janine nous avons placé 190 oeufs dans les vitrines devant la salle des fêtes.

height=Jean Pierre et Zoé furent parfois dubitatifs
   
du 1er au 13 juillet tout le monde s'activait

 

 

 

Mais non les tyrosémiophiles ne sont pas une sorte de dynausores, on peut dire aussi tyrosémiophilistes,
ce qui fait beaucoup plus sérieux, ce sont les collectionneurs d'étiquettes de boites à fromage
et notamment boite de camenbert.

   
Les enfants des trois écoles du regroupement pédagogique ont travaillé avec David Molteau de Peuple et Culture. Chacune des 3 classes a réalisé une boite à trésors.
Zoé a créé des assiettes pour des habitants qu'elle a rencontré
   

 

Zoé a aussi fait des petits films vidéo de ses rencontres avec les habitants

pour visionner ces films :

carpes suceuses et foret grinçante

Le cerf barbelé

Les bénitiers de voyage

Les doigts de Dédé

Les mouches

Le point magnétique / le trop plein...

Neige / Salamandres

L'ours

Saint Eutrope, le miracle

 

Les vaches les moutons et les chèvres ont eux aussi participé en sculptant des blocs de sel
Les vaches "PAR LES MOTS ALLECHEES"

en suivant ses traces au sol on peut voir l'ours...

La vitrine des objets transparents nous invite à entendre le
"SOUPIR SORTANT DES CHOSES"
Il a fallu trier, ranger, classer les objets divers et variés
les objets de mesure
les objets qui font peur
les objets vraiment tout petits
les objets à trou

 

Les articles de journaux :

Echo du 8 juillet 2019

Echo du 10 juillet 2019

La Montagne du 10 juillet 2019

La Montagne du 14 juillet 2019

Echo du 15 juillet 2019

 

Les liens qui relatent le musée éphémère :

Jean Pierre Larroche a présenté le musée de St Pardoux sur le site de sa compagnie théâtrale :
http://www.ateliers-du-spectacle.org/saint-pardoux/
   
Le site de la mairie, de Saint Pardoux la Croisille :
http://www.mairie-splc.fr/expo/Expo%202019/expomysteres.html

 


et Fabienne Yvert qui était au vernissage le commente sur son blog :
http://fabienneyvert.com/13-juillet-cest-saint-pardoux/

 

 

Retour en haut de page