En février 2004
Anne-Marie Filaire présentait à
« Sortir la tête » son travail photographique
réalisé en 1999 en Israël /Palestine. Et,
sous forme de projection de photographies, un travail plus récent
qui s’était déroulé en 2002 au Cambodge,
sur la limite urbaine de sa capitale, Phnom Penh.

Le 13 septembre de cette même année, c’est un travail en cours qu’Anne-Marie Filaire nous présente,
une étape entre deux voyages, une série d’images en train de se construire.
Ce travail réalisé en mars-avril 2004
rend compte des paysages traversés à cette époque en Israël et dans les territoires palestiniens (alors que le mur est en cours de construction).
C’est à ce moment charnière
qu’Anne-Marie Filaire accepte de nous livrer généreusement ces images.
Car dès octobre, elle retourne là-bas pour photographier exactement les mêmes lieux et donner aussi à voir les transformations du paysage.


 

Anne-Marie Filaire pose sa caméra comme un chevalet de peintre devant le sujet.
Son travail est une enquête photographique,
initiée dès les années 90 dans son chez-soi natal en Auvergne
et ailleurs à partir de 1999
dans des lieux urbains et désertiques du Proche-Orient et du Moyen-Orient,
en Erythrée, au Yémen et au Cambodge.
Paysages abandonnés mais semés de traces humaines,
qu’il s’agisse des paysages arides
à l’horizon infini de la « Zone de sécurité temporaire » d’Erythrée
ou de la synagogue d’Asmara,
ville vidée de sa communauté juive.
« Ces paysages-là, bien qu’ayant pour sujet des « zones »,
ne peuvent seulement se dire en tant que territoires parce qu’ils excluent,
et même nient la limite, la qualification d’un lieu » (Nathalie Cournarie).
Ces photos marquent
« le temps d’un abandon de l’espace »
que réprésentent les images en noir et blanc d’Anne-Marie Filaire.

Yona Fischer


 
 

Accueil

Anne Marie FILAIRE

photographies


Son travail photographique ne tient pas du reportage mais s’apparente à une attitude de documentariste. Ce qu’elle traque dans ses vastes panoramas ne relève pas d’un instantané ou d’une actualité livrée dans sa réalité brute. Au contraire, ses recherches consacrées aux paysages du Moyen-Orient, à travers l’évocation de lieux dans lesquels l’histoire se construit sous nos yeux, nous donnent à lire l’événement en train de se produire.
Photographe d’investigation, Anne-Marie Filaire parcourt Israël et la Palestine en effectuant des relevés extrèmement précis des paysages. Cette enquête minutieuse la conduit à traverser des frontières parfois tangibles, parfois invisibles, ou qui se matérialisent subitement à quelques mois d’intervalle. Ses photographies sont donc majoritairement consacrées à des entre-deux, des zones tampons dans lesquelles, même si aucun habitant n’est présent, les traces de l’activité humaine saturent l’espace.
Sous la forme d’un constat, les images de l’artiste montrent avant tout la structurre mouvante d’un territoire en évoquant le paysage dans sa dimension politique. Si sa volonté de revenir sur les mêmes lieux lui permet d’enregistrer les modifications des sites photographiés, elle constitue également un aller-retour entre plusieurs cultures. En ce sens, les images d’Anne-Marie Filaire nous rappellent que le paysage est une construction humaine et que celui-ci réside peut-être dans la rencontre entre l’histoire d’un peuple et le regard d’un photographe.

"Alors que le paysage se ferme, je voulais travailler dans le mouvement. Ces photos sont des relevés de terrain. Je n'ai pas cherché spécialement à suivre le mur. Il s'agit d'un constat. Engagé, mais pas partisan", déclarait Anne-Marie Filaire au quotidien Libération.

 


Jérusalem Abu Dis 75X90cm photo prise le 03/03/2004

Jérusalem Abu Dis 75X90cm photo prise le 07/10/2004

 

Anne Marie Filaire est représentée par la galerie Eric Dupont, Paris


 

 
 

Une de nos convictions les plus fortes (fondée sur notre expérience des dernières années) est que le travail d’ouverture à l’art se fonde non pas sur des “évènements” mais sur un travail en profondeur et dans la durée. C’est pourquoi, lorsque c’est possible, nous donnons priorité à des actions qui se prolongent dans le temps et qui permettent ainsi de découvrir non seulement des oeuvres, mais aussi des processus de création en cours. Comme avec la photographe Anne-Marie Filaire. Elle est venue une première fois à Tulle, en janvier 2004, présenter à Sortir la Tête à la fois une série de photographies réalisées en 1999 en Israël et Palestine (et qui font partie de la collection de l’artothèque du Limousin) et un travail plus récent sur le Cambodge (2002) sous forme de montage (photographies et texte) qu’elle donnait à voir pour la première fois à un public. Elle préparait à l’époque un nouveau séjour en Israël et Palestine dans la perspective d’un travail photographique “d’observation du paysage” des deux côtés du mur. Rendez-vous fut pris pour le “rendu” de son travail après son retour en France. C’est ainsi qu’en septembre dernier, elle a présenté à Tulle, pour la première fois publiquement, ce travail en cours (sous forme de tirages numériques), quelques jours avant un nouveau départ dans les territoires et en Israël pour photographier exactement les mêmes lieux, sous le même angle, et donner ainsi à voir les bouleversements terribles que provoque l’avancée inexorable de la construction du mur de séparation.
Manée Teyssandier

 

à l'occasion de l'exposition à "Sortir la Tête" à Tulle, un livret a été publié avec un texte de Jonathan Garfinkel, auteur dramatique et poète qui vit à Toronto (Canada)


Born 1961 Chamalières , France.
Lives and works in Paris.

Work concentrated on the landscape , especially what are known as frontier zones.
Regions : Israel-Palestine / Cambodia-Vietnam / Yemen-Eritrea. / United Arab Emirates

France : Public command from the ministry of Environment, Photographic observation of the landscape, I997-2004.


Solo exhibitions :

2006 . Galerie L’arboretum, Argenton-sur-Creuse.
2006 . Galerie du CAUE Haute Vienne, Limoges.
2006 . New theatre of Angers, National dramatic center Pays de la Loire.
2005 . French Cultural Centers, Phnom Penh, Siem Reap, Cambodia.
2005 . IDECAF (Institute of cultural exchange with France),Ho Chi Minh City, Vietnam.
2004 . Museum of Art, Ein Harod, Israel.
2004 . Al-Ma’mal Contemporary Art Foundation, East Jerusalem.
2003 . CCCL, Sanaa, Yémen.
2002 . Château musée du Cayla, Andillac.
2001 . Center of contemporary art, Vassivière.
2000 . Galerie Kiron, Paris.
2000 . Bab al Yemen art gallery , Sanaa, Yémen.
1998 . Les écuries, museum of art and archeology, Aurillac.

Selected group exhibitions :

2005 . Bon voyage , Le Quartier, Center of contemporary art, Quimper.
2005 . At arms length , European Union Program, Phnom Penh, Cambodia.
2005 . Belonging , 7th Sharjah International Biennial, United Arab Emirates.
2005 . Histoires d’arbres , Regional center of contemporary art , Fontenoy, château du Tremblay.
2005 . Yona à Bezalel , Gallery Bezalel, Tel Aviv.
2004 . Dix ans d’Observatoire photographique du paysage, Galerie Soardi, Nice.
2003 . Là : ici et ailleurs, Passage de Retz, Paris.
2003 . Singuliers voyages, Domaine Départemental de Chamarande.
2001 . D’Orient en Occident , 3rd photographic Biennial , Bonifacio.
2000 . Regards sur les Côtes d’Armor , Domaine de la Roche Jagu , Ploezel.
1999 . L’image et ses révélateurs, Museum Crozatier, Le Puy en Velay.
1997 . Transit ou la vie en suspens, Regional Fund of Contemporary Art (FRAC) of Auvergne, Clermont-Fd .
1993 . Littoral, Espace Electra, Paris.
1993 . Qu’est-ce qu’une route ? Maison Européenne de la photographie (MEP), Paris.
1990 . Un couteau dans la photo, Galerie du Jour, Paris. Nikon Live Gallery, Zurich.

Film :

2002 . Anne-Marie Filaire, Phnom Penh Periphery , 20 mn, Black and White.

Anne-Marie Filaire’s images were used in a fictional film for the cinema : « L’œil de l’autre », John Lvoff , Pierre Grise Productions, Venise 2004, Rotterdam 2005, Paris March 2005 .

Radio :

2006 . France Culture. Sanaa, July 20 2005 : a day without images . 50 minutes.
Production : Anne-Marie Filaire Realisation : Laurent Rousseaux

Selected bibliography :

2005 . Chroniques Yéménites N°12 , French Center of Archeology and Social sciences of Sanaa ( CEFAS ).
2005 . Belonging ( cat.), Sharjah International Biennial 7th, (United Arab Emirates).
2003 . Nathalie Cournarie Les temps du paysage, Lectoure.
2002 . Anne-Marie Filaire, Le paysage entre temps et hors temps, in Les carnets du paysage n°8 pp 64-79, Acte Sud / Ecole Nationale Supérieure du Paysage Versailles.
2000 . Séquences Paysages, pp 48-55, Ministry of Territorial and Environmental Development.
1998 . A-M Filaire, Pas, text by Frank Smith, Creaphis Grâne.

Anne-Marie Filaire’s photographic work is of a documentary nature in that it demonstrates the attitude of a maker of documentaries.
Her interest in the evolution of spaces is seen in her work with the French Ministry of Environment and later in Israel-Palestine, where the landscape has been extremely precisely documented. Her photography is mainly consecrated to « between two » zones, buffer zones where even though habitants cannot be seen, traces of human activity saturate the space. The images make a statement and show, before anything else, the moving structure of a territory by evoking the political dimension of the landscape.
Her research is specifically concentrated on what are known as ‘frontier’ zones in the Middle East but also in Cambodia and Vietnam, in Eritrea and Yemen.


 

 

 


 

Haut de page .|Présentation et historique de PEC Arts plastiques. | Artobus.| Atelier souffle |Atelier d'écriture | Atelier théâtre | Atelier chanson | Échanges internationaux | Droit de questions | Défilé performance | Pays Paroles Images Statut de l'artiste plasticien

e-mail Peupleetculture.correze@wanadoo.fr