RELAIS ARTOTHEQUE / ARTOBUS

Bilan 2009

Peuple et Culture Corrèze - 51 bis rue Louis Mie 19000 TULLE - tél. 05 55 26 32 25

e-mail : peupleetculture.correze@wanadoo.fr / site internet : http://perso.wanadoo.fr/pec19

L’accueil au relais

Les particuliers, les collectivités peuvent venir librement ou sur rendez vous pour découvrir et choisir les œuvres par une approche d’abord sensible, subjective, mais le médiateur peut, si les personnes le désirent apporter un éclairage plus précis et aborder la question du sens, du contenu qui est souvent un moment fort d’adhésion pour ce qui est révélé, une seconde découverte.

il ne s’agit pas de poser ici la question de la relative mais bien réelle imperméabilité du public aux productions contemporaines notamment dans des territoires éloignés des grands pôles urbains ; en effet les artistes se sont souvent débarrassés des artifices de la séduction (couleurs, matières) peuvent voir leurs œuvres disqualifiées faute de médiation entre autres causes, mais on constate de toute évidence que les individus ou les différents groupes sociaux qui s’engage dans cette démarche de l’emprunt sont rapidement conquis et font la preuve que cette forme d’exclusion culturelle n’est pas inéluctable.

Certaines structures comme le RAVS (réseau d’accompagnement à la vie sociale) ont réellement fidélisé leur relation au relais, avec de nombreux rendez-vous dans l’année pour des moments d’échanges sur les œuvres choisies pour leurs locaux.

C’est au relais également que sont élaborés les projets pédagogiques, essentiellement en relation avec la collection, pour des demandes très diversifiées, ateliers Arts visuels, formation et documentation pour les enseignants désireux d’utiliser les œuvres en classe.

Distribution et médiation

Les collectivités nécessitent un changement régulier des œuvres mais l’essentiel de la logistique concerne les établissements scolaires de la maternelle au lycée.

Etant donné les distances à parcourir, une organisation s’impose en amont avec les enseignants concernés pour le choix des œuvres et les temps de médiation.

Les principaux rendez-vous de l’année 2009 :

Lundi 5 janvier

Intervention au lycée Edmond Perrier à Tulle.

Enseignante Réjane Moroni

Avec un groupe de 18 élèves.

Présentation et accrochage au CDI du lycée des œuvres de Blais, Di Rosa, Equipo Cronica, Desborde.

Un travail de médiation ouvert doit permettre aux élèves de s’exprimer et d’analyser cet ensemble d’œuvres choisies en amont avec l’enseignante pour leur cohérence avec le projet pédagogique, le médiateur apportant des éléments biographiques et des précisions sur les démarches des artistes.

Vendredi 9 janvier

Collège Marmontel à Bort les Orgues.

Transport d’œuvres, choix et médiation.

Enseignante :

Isabelle Magdinier

Classe de 3eme – 22 élèves

Le travail de médiation s’effectue sur la base d’un dialogue ouvert devant les œuvres, les élèves votent ensuite pour le choix, aident au chargement et déchargement du véhicule et pour l’accrochage.

Lundi 12 Janvier

Lycée d’enseignement professionnel d’ussel

Groupe de 12 élèves de CAP -

Enseignante : Isabelle Magdinier

Médiation et choix des œuvres par le groupe.

IMG_2093-1.jpg

Jeudi 22 janvier.

Ecole H. Sautet à Brive.

Classe 28 élèves de CM1.

Transport, présentation et lecture d’oeuvres.

Le choix des œuvres présentées correspond à un projet en art visuel sur le thème du corps avec une artiste plasticienne intervenante. Ce travail de médiation permet de renforcer le travail engagé et d’enrichir le socle de connaissances des élèves.

Mercredi 11 février

Ecole forestière de Meymac.

Dans le cadre d’un projet d’utilité sociale (PUS), trois élèves (filles) du Lycée sont venues par leur propre moyen au relais pour expliquer leurs motivations, choisir des œuvres sur le thème de l’arbre, de la forêt et trouver des solutions pour le lieu, les conditions d’accrochage et la présentation aux autres élèves.

18 septembre

Bort les Orgues – Collège Marmontel une classe 4eme de 22 élèves

Choix et lecture d’œuvres

24 septembre

Ecole maternelle de sainte Féréole - 28 élèves

Lecture d’œuvres sur le thème de l’animal.

30 septembre

Tulle – Lycée Edmond Perrier

Accrochage et lecture d’œuvres.1 classe de terminale.

Ce groupe d’élèves doit travailler sur la question de la présentation.

Un corpus d’œuvres a été déterminé pour donner aux élèves des pistes de travail ( Hausmann, Ernest Pignon Ernest, Rousse, Cuzin).

Déroulement de la séance :

Après présentation de l’artothèque, de son fonctionnement, il est demandé aux élèves de s’exprimer sur les œuvres puis de les décrire selon une grille d’approche multiple, supports et techniques, liens avec l’histoire des Arts, contenu et sens, démarche développée par les artistes.

Il s’agissait ensuite de définir la pertinence des œuvres sur cette question de la présentation, c’est à dire comment certaines œuvres témoignent de dispositifs ou d’actions éphémères, installations in situ, Land Art, œuvres protocolaires etc.

Un temps fut ensuite consacré aux propositions d’accrochage dans le lieu.

6 octobre

Ecole maternelle Bergeal - Egletons

Accueil présentation des œuvres pour deux classes (le portrait)

8 octobre

Collège Clémenceau à Tulle.

Médiation et Lecture d’oeuvres avec 5 classes de 6eme – 110 élèves.

Séance d’une heure par classe au CDI du collège.

Trois classes le matin, deux l’après midi.

Cinq oeuvres choisie avec l’enseignant en Arts Plastiques ( Loste, Ernest Pignon Ernest, Alechinsky, Brown, Velicovik ).

Un choix complémentaire a été fait pour aborder avec les élèves la question de la photographie avec des œuvres de Hausmann – Girard – Cartier Bresson – Li Jagyong

Chaque séance débute par une présentation du fonctionnement de l’artothèque du Limousin, le contenu de la collection et le multiple.

Le travail de médiation s’oriente ensuite sur la photographie, par un rappel historique et technique (de la caméra obscura au numérique) et des mouvements artistiques qui ont largement utilisé ce médium.

Par une approche sensible et vivante, les élèves sont invités à décrire et interpréter les œuvres, le médiateur complète la séance pour situer les œuvres dans l’histoire des arts, leurs liens éventuels avec tel ou tel mouvement, donner des éléments biographiques sur les artistes et des indications sur leur démarche artistique, leurs techniques de travail.

DSC_0407.jpg

14 octobre

Lycée professionnel Bort Artense à Bort les Orgues

Accueil des œuvres, médiation et accrochage avec 9 élèves de CAP employé de commerce multi spécialités et leur enseignante en Arts Visuels, Mme Bailloux Ferrier.

Après une présentation du fonctionnement de l’artothèque et de son contenu, chaque élève a choisi une œuvre et s’est exprimé sur ce choix.

Ont été abordés les différentes façons dont les œuvres véhiculent de la pensée, le glissement du réel à l’imaginaire, l’artiste et la collection, la référence au cinéma, du réel à l’abstraction, la question du support, les différentes techniques et approches photographiques.

15 octobre

Ecole élémentaire la Jaloustre à Ussel.

Accueil des œuvres, médiation et accrochage avec une classe de CM2 et CLIS (classes d’intégration scolaire).

Présentation de l’artothèque, dispositif et contenu.

Les élèves et leur enseignant souhaitant travailler sur le thème du paysage, le travail de lecture d’œuvres a débuté avec des photographies de Roger Vuillez, C. Lerisse, induisant des questions d’histoire des techniques, le noir et blanc, la temporalité, le cadrage.

Deux œuvres d’Olivier Leroi ont suscité beaucoup de réflexions sur l’utilisation de l’espace, du support, d’une forme d’expression minimale véhiculant de la poésie, du mystère, des jeux de langage, de l’humour.

22 octobre

Ecole maternelle et élémentaire de Varetz

Cette journée a concerné les 220 élèves de l’école soit 9 classes .

Déroulement de la journée : Trois groupes le matin pour la maternelle, trois groupes l’après midi pour les primaires.

L’accrochage présente les œuvres de quatre artistes, Kimoune,Texier, Mazeaufroid, Viallat.

Après l’observation dans la cour de l’école des plaques accès au réseau d’assainissement, les élèves se confrontent aux œuvres de kimoune et comprennent que des éléments extrait du réel sont recombinés pour former des figures.

Avec Richard Texier on découvre le glissement des codes de la cartographie vers l’œuvre picturale.

Avec Mazeaufroid et Viallat on explique ce qu’a représenté le mouvement Support-Surface, la relation au texte et au trames pour Mazeaufroid, le choix déterminé et définitif d’une forme et la variation infinie des productions par les couleurs, les outils, les gestes, les supports pour Viallat.

Lundi 14 décembre

Ecole de la grande Borie à Mallemort sur Corrèze

Déroulement de la journée :

Six groupes du CP au CM2 -157 élèves.

Trois groupes le matin et trois groupes l’après midi.

L’accrochage présente les œuvres de six artistes : Jaccard, Cognée, Blais, Brown, Di Rosa, Saura.

Contenu du temps de médiation :

Présentation et définition de l’artothèque du Limousin.

Les élèves sont invités à s’exprimer sur chaque œuvre, le médiateur complète cette approche vivante par des informations sur les artistes et incite à chercher dans le détail le sens des œuvres, à révéler leur véritable dimension.

Par exemple, les œuvres de Christian Jaccard ne pouvant être interprétées et lues directement comme figuratives, les élèves (et les enseignants) propose des réponses en rapport avec leur répertoire de formes connues, le médiateur laissant libre cours à ces interprétations car c’est aussi un moment d’incertitude ou l’on scrute l’œuvre de façon plus précise, cherchant des indices, pour découvrir enfin que ce qui est donné à voir est le résultat d’une succession d’actions maîtrisées, pliages, ligatures et nœuds, le brûlage, l’empreinte du feu.

Collection en mouvement - Faclim

Exposition de l’artothèque du Limousin du 17 mars au 3 avril

Une collection pour vous –– Sortir la Tête – 14 rue Riche, Tulle

L’exposition est réalisée par l’artothèque du Limousin en partenariat avec le relais de Peuple et Culture avec des oeuvres de Adel ABDESSEMED, Michael DANS, Laurie-Anne ESTAQUE, Franck GERARD, Jason KARAINDROS, Nicolas MIHLE, Edouard LEVE, Charles MASON...

Cette exposition ouverte au grand public a proposé des rendez-vous plus spécifiques à destination des publics scolaires et du corps enseignant avec un accueil de médiation spécifique pour les écoles, sur rendez-vous, du 19 mars au 31 mars.

Pour les élèves, les enseignants et les documentalistes le travail fut l’occasion de se confronter à un ensemble d’œuvres choisies pour la pertinence de leur contenu dans leur rapport aux différentes matières enseignées et faire le constat que l’enjeu se situe bien au-delà des arts plastiques.

Le mercredi 18 mars : accueil des professeurs des écoles (1er degré) le matin puis des enseignants et documentalistes du second degré l’après midi avec le concours d’Olivier Baudet de l’équipe de l’artothèque du Limousin pour la médiation.

Les enseignants ont pu vivre une expérience sensible forte et l’enrichir d’une approche plus analytique destinée à faire émerger des pistes pédagogiques exploitables avec les élèves. Les orientations plastiques et l’inscription des démarches artistiques présentées dans l’histoire des Arts ont été privilégiées avec les enseignants du premier degré, tandis que nous avons mis l’accent sur la transdisciplinarité avec les enseignants des collèges et des lycées.

SLT 09.jpg

Le mardi 31 mars : accueil d’un groupe de PE2 de l’IUFM de Tulle avec leur enseignant en Arts visuels, M Marc Murat.

Le mercredi 1er avril : rencontre avec l’artiste Laurie Anne Estaque.

L’après midi pour les enseignants puis pour le tout public à partir de 18h.

L’ approche des œuvres en présence de l’artiste qui les a réalisées et pensées est un moment privilégié pour le public mais aussi pour les médiateurs par les précisions, les anecdotes, l’éclairage du dedans qui enrichi la lecture et l’interprétation de ce qui nous est donné à voir.

DSC_0220.jpg

FACLim : Argentat sur Dordogne.

Du 4 au 26 Avril 2009

Cette année l’exposition du FACLim a proposé un ensemble d’œuvres de Ramon mettant à jour la diversité de sa production sur une longue période de plus de quarante années où on pouvait apprécier la dimension politique de son œuvre, teinté d’humour et de jeux de langage mais aussi le coté plus intime de son travail concernant des lieux, des objets, des collections, une mémoire familiale, un témoignage de l’évolution d’un territoire.

Plusieurs classes ont été accueillies pour des visites commentées, des écoles maternelles, primaires et collège pour un total d’environ 130 élèves.

L’ensemble contenait notamment trois œuvres concernant les événements du Juin 1944 à Tulle ; Ramon ainsi que d’autre artistes ont travaillé avec Peuple et Culture sur cette question.

Cette exposition se déroulant chaque années depuis près de dix ans, on constate qu’un public fidélisé et relativement nombreux, augmenté par la présence des vacanciers à visité l’exposition, une visite commentée était également proposée un samedi après midi avec le médiateur du relais.

CSC_0027.jpg

Visite commentée de l’exposition avec une classe de CM2

Partenariat entre l’Artothèque et l’IUFM

Jeudi 5 février

19 professeurs stagiaires de cycle 3

Formation Artothèque - art contemporain - histoire des arts

Dans le cadre des nouveaux programmes sur l’enseignement de l’histoire des arts les conseillers pédagogiques en Arts Visuels ont proposé cette rencontre au relais.

Cette séance de sensibilisation et de formation à l’Art contemporain à été préparée en amont pour le choix des œuvres, la préparation d’un diaporama par les conseillers Arts Visuels montrant précisément certaines oeuvres de la renaissance à l’art contemporain.

L’objectif de cette séance d’une demi journée était de présenter le fonctionnement de l’artothèque pour les établissements scolaires, de dialoguer sur les œuvres de façon ouverte tout en montrant les correspondances avec d’autres périodes, d’autres mouvements artistiques les invariants et les ruptures, les déplacements.

Mardi 31 mars

Accueil d’un groupe de PE2 avec leur professeur en Arts Visuels à l’exposition Collection en mouvement organisée à la galerie de l’association Sortir la tête.

25 juin et 23-24 novembre 2009

Intervention à l’IUFM dans le cadre des Rencontres école et culture.

Toutes les structures ressources pour l’éducation nationale sont invitées à participer.

Le relais artothèque est très utile aux enseignants désireux de synthétiser d’une façon accessible une approche de l’art contemporain, de l’histoire des Arts et de la pratique artistique en classe.

Jeudi 25 juin

Des groupes successifs d’élèves accompagnés de leur enseignant ont participé à des lectures d’œuvres et des séances de pratique artistique durant toute la journée dans la salle d’Arts Plastiques de l’IUFM.

DSC_0279.jpg

Lundi 23 novembre

Travail au relais avec trois professeurs stagiaires – Journée complète.

Après présentation de l’artothèque et le choix d’un corpus d’œuvres, nous avons abordé la façon de les utiliser en classe et trouver des pistes de travail en arts visuels.

Nous avons ensuite étudié le projet sur les jardins du quartier de l’auzelou (avec les œuvres de Lalie Nicolas) et l’organisation d’un atelier de pratique pour le lendemain matin, puis un travail préparatoire pour deux thèmes croisés, la bande dessinée et l’animal (di rosa, Rebeyrole) pour le lendemain après midi pour finir par un accrochage à l’IUFM des œuvres choisies

Mardi 24 novembre

Trois groupes le matin de l’école de l’Auzelou de la classe (niveau CE2 - CM1) de Gérard Devianne, maître formateur.

A partir d’une sorte de plan cadastral simplifié du quartier et après avoir reparlé de la liste de mots correspondant au parcours d’observation du quartier chaque élève a investi une parcelle avec la possibilité d’inventer, d’imaginer.

Trois groupes l’après midi, de l’école annexe de Tulle grande section maternelle et CP.

Les élèves ont participé à une séance de lecture d’oeuvres conduite par les professeurs stagiaires qui ont pris en charge la gestion de courtes séances de pratique en arts visuels sur la base des propositions envisagées le jour précédent.

DSC_0073.jpg
DSC_0066.jpg

IUFM - rencontre école et culture - 24 novembre - séance en rapport avec les oeuvres choisies.

DSC_0076.jpg

IUFM - rencontre école et culture - 24 novembre - projet jardins de l’auzelou.

La pratique artistique

Ces projets sont élaborés avec les enseignants pour des dispositifs qui sont principalement : une simple demande d’agrément pour des interventions limitées, classe à PAC, atelier de pratique artistique (DRAC) ou des opérations culturelles initiées par l’académie et de nombreux partenaires comme par exemple les trophées « lire la ville, les bourgs, les villages en Limousin ».

Les projets sont tous rédigés en détail et doivent proposer une évolution dans l’année, les enseignants sont acteurs du projet au même titre que l’intervenant, ce travail doit être pertinent et construit, porteur de sens, et participe des acquisitions du savoir et de la culture pour les élèves. Les œuvres de l’artothèque sont utilisées en complément selon les thèmes développés ou induisent le contenu des interventions.

Ces projets qui concernent essentiellement les classes du premier degré (maternelle et primaire) sont toujours validées par l’académie et les conseillers pédagogiques en Arts Visuels.

Les projets débutés en septembre 2008 qui ont été développés en 2009.

La médiathèque en pictogramme

Ecole Joliot Curie à Tulle

Classe de cm2 ( 19 élèves)– Enseignante Mm Marlinge.

Atelier Type classe à PAC

Ce projet s’est inscrit dans une volonté de notre association de profiter de l’opportunité de la construction de cette médiathèque intercommunale pour proposer à des classes des pistes de travail, d’ateliers, de réflexion.

L’idée dans ce projet était de partir des pictogrammes liés à des fonctions précises existant dans tout espace public, d’étudier le rapport entre le signe et le sens.

Ils se sont ensuite confrontés aux oeuvres de Nelly Maurel (collection de l’artothèque du Limousin), ses œuvres mêlent étroitement littérature et arts plastiques tentent de proposer une forme correspondant à un sentiment, un état, un caractère.

Nous avons donc tous réfléchi ensemble, avec l’enseignante et les élèves sur la fonction de cette future médiathèque et établi une liste de mots et de concepts. Cette étape a nécessité plusieurs longues et laborieuses séances de travail car tout l’enjeu était pour les élèves de faire émerger du langage en évitant que les adultes construisent cette liste à leur place.

Chaque élève a ensuite pris en charge un élément de cette liste et fait une première proposition graphique que nous avons simplifiée jusqu’à produire un pictogramme à l’encre de chine, un projet très difficile, au résultats parfois limites mais d’un grand intérêt pédagogique dans son processus d’élaboration.

Cette production a été présentée à l’actuelle médiathèque de tulle pour la période du mois de Juin.

Présentation du projet pictogrammes à l’ancienne médiathèque de Tulle au mois de Juin.

Maxime : Echanger des connaissances, du savoir

Florian : Créer du lien

Steven : Penser librement

Soufiane : Egalité d’accès au savoir

Antonio : Respecter la diversité des idées

Mickaël : S’imprégner d’un univers culturel

Grégane : Ressentir du bonheur

Louis : Naviguer sur la toile

Jessica : Circuler dans la culture

Sabrina : Rencontrer les auteurs

Antoine P : Semer des graines de pensée

Maëva : Ressentir des œuvres d’art

Lucie : Etre relié au monde

Antoine C : Voyager dans d’autres cultures

Emilie : Savoir, c’est pouvoir…

Alex : Apprendre sur notre passé

Nicolas : Comprendre notre présent

Fabien : Imaginer notre futur

DSC_0242.jpg

Tiago :

Transmettre la passion de l’écrit

img-514094901-0001 copie.jpg

Tulle au fil de l’eau

Ecole de l’Auzelou à Tulle.

Dispositif et financement : « Lire la ville, les bourgs, les villages en Limousin »

Niveau : CE2 - classe de Mr Devianne.

Conception et fabrique d’un objet livre - approche pluridisciplinaire.

Le socle : sortie avec les élèves le long de la Corrèze, observation rive droite - rive gauche, constitution d’une banque d’images pour un diaporama.

Travail en arts visuels : à partir de la collection d’images des éléments graphiques ont été extraits sur calque.

Sur le support final les enfants ont combiné des opérations plastiques, collages, pastel, assemblages graphiques et textuels. L’organisation de cet atelier fut orientée par l’idée de montage et d’assemblage de l’objet livre selon une lecture rive droite rive gauche – page de droite page de gauche, en séquences définies par le parcours ( diaporama ) de l’école de l’Auzelou jusqu’au centre ville.

La présentation comportait trois volets :

- Le montage du dossier pour la présentation au jury du trophée « Lire la ville, les bourgs, les villages en Limousin ».(Mai).

- L’organisation d’une édition (artisanale) de l’objet livre (mai - juin).

- La présentation des productions : exposition à la médiathèque de Tulle (Juin).

Un autre projet « Lire la ville, les bourgs, les villages en Limousin » est reconduit pour l’année 2009-2010 sur le thème des jardins.

DSC_0026.jpg

Tulle au fil de l’eau - rive droite

DSC_0376 copie 2.jpg
DSC_0025.jpg

Tulle au fil de l’eau - rive gauche

La fabrique des images, dessin , découpage, montage, séance intermédiaire à l’école de l’Auzelou

Le projet Habitat- paysage

Celui-ci concerne le RRE (Réseau Rural d’Education) des communes de Tarnac, Sornac, Peyrelevade, Saint Pardoux le Vieux, Saint Rémy, en collaboration avec le conseiller pédagogique en Arts Visuels et l’enseignante chargée de réseau.

Niveaux : 175 enfants de la maternelle au CM2.

Dispositif et financement : « Lire la ville, les bourgs, les villages en Limousin»

Ce projet pédagogique global et complexe était une proposition faite aux élèves d’exprimer comment ils appréhendent leur propre territoire par une approche transdisciplinaire, de le définir à travers les activités humaines, l’habitat, l’histoire et la géographie, etc…

Les élèves du réseau ont bénéficié d’une visite de l’exposition FACLIM

d’Egletons (novembre 2008) dont le choix des oeuvres était en pertinence avec le projet.

Des sorties furent organisées pour un travail d’observation de l’environnement

(paysages, détails d’architectures, nom de lieux) et une collecte d’images est

constituée en diaporama.

Par des séances successives organisées pour chaque classe du réseau, les élèves ont procédé à des extractions graphiques sur calque à partir des photos puis ont produit sur un papier de chine un travail au pastel et à la gouache.

DSC_0108.jpg

Séance de travail à l’école de Peyrelevade

Les productions ont ensuite été collées sur un volume symbolisant la maison commune, une structure en bois couverte de voile de jardin, chaque enfant du réseau étant présent par son travail sur les parois extérieures et intérieures.

Une réalisation sonore a également été élaborée pour ce projet.

la présentation avec les enfants et les enseignants a eu lieu au mois de juin en présence d’un public nombreux ainsi que les maires des communes du réseau, l’inspecteur d’académie et le sous-préfet à Saint Pardoux.

La structure a ensuite été installée à la maison du département à Sornac.

PEC 3 .jpg

Présentation de la construction à la salle des fêtes de Saint Pardoux

Ecole de Sornac

Un autre projet est reconduit pour l’année 2009-2010, en relation avec des œuvres de l’artothèque (Charvollen, kimoune) et explore les différentes pistes possible d’utilisation de l’espace de l’école pour générer des formes induites par le lieu et imaginer d’autres formes par assemblage.

Quatre éléments ont étés choisis dans l’environnement de l’école et recouverts d’adhésif.

Ces éléments ont ensuite été soigneusement arrachés de leur surface d’origine pour servir de gabarits et reproduire d’autres formes. Les élèves ont ensuite travaillé ces surfaces au pastel puis proposé des compositions sur un grand support.

le but de cette séance était de montrer tant aux élèves qu’à l’enseignant comment tirer le meilleur parti des œuvres sans faire « à la manière de »mais en s’inspirant de certains aspects de la démarche de l’artiste. L’intérêt principal ici est l’idée d’aller chercher dans l’environnement le plus proche et le plus commun des éléments qui seront redéployés dans un travail en deux dimensions, permettant de comprendre comment un artiste peut s’emparer d’une architecture.

Ecole maternelle de Sainte Féréole :

les séances d’Arts Plastiques se sont déroulées en rapport avec les œuvres de l’artothèque amenées chaque trimestre à l’école, cette année le choix se porte sur des œuvres figuratives ou abstraites abordant la question de l’accumulation, la répétition, les combinatoires (Arman, Al Martin, Charvolen).Trois ateliers de pratiques artistiques sont organisés ainsi qu’une séance consacrée à la présentation des productions.

Sans titre-1.jpg

Résultat d’une journée de production le 13 novembre à l’école de Sornac

assemblage d’éléments format 1m x 1.30 m chacun

Production de la maternelle, papier, adhésifs, pastels, format 1.20 m x 1.50 m

Sans titre-2.jpg
DS002.jpg
Sans titre-3.jpg
Sans titre-4.jpg

Pour l’année 2009-2010 l’équipe a souhaité reconduire un projet intitulé

L’animal sortit de ma tête

Ce travail est en rapport étroit avec les œuvres de l’artothèque dont trois sont apportées chaque trimestres.

Qui ouvrent chacune des pistes de travail :

Pincemin : le surgissement par un geste pictural spontané, la rencontre, le grand et le petit

Kimoune : reconstruire l’animal avec diverses catégories de fragments, empreintes, écritures, matières.

Loste : animal domestique – animal sauvage, matières et textures

La piste choisie pour cette année est la rencontre du grand et du petit, dans l’idée de confronter les enfants à des productions de très grande dimension induisant un engagement physique inhabituel avec la possibilité de créer du récit, du langage.

DSC_0458.jpg

Première séance à lécole maternelle de Sainte Féréole.

Ecole maternelle Clément Chausson à Tulle.

Projet intitulé « maisons dépliées-repliées »

La maternelle reçoit des œuvres régulièrement et a souhaité reconduire

des séances d’arts plastiques cette année sur la question de l’habitat, de

productions en volumes.

Le médiateur du relais a piloté ce projet intitulé « maisons

dépliées-repliées » et est intervenu lors des phases décisives. Des collections d’éléments ont été constituées en catégories, conditionnant par le collage l’aspect et le caractère des constructions. Le dispositif du volume déplié, par sa mise à plat, a permis aux enfants d’intervenir réellement sur le support et d’éviter trop d’implication des adultes.

La présentation donnait la vision d’un quartier miniature.

Pour l’année 2009-2010 les enseignants se sont engagés avec le relais pour conduire un autre projet sur le land art.

Une première séance s’est déroulée à l’automne après avoir déterminé les lieux intéressants à investir, les postes d’observation et récolté des éléments permettant des jeux de surface par catégories, couleurs, textures, Longueur – largeur - épaisseur , changement d’aspect avec le temps, etc.

Un poste d’observation fixe pour chaque site est important pour voir le travail avec les enfants et prendre des photos

Ce projet sera poursuivi en 2010

DSC_0029.JPG
DSC_0014.JPG

Projet intitulé « portraits de monstres »

Ecole maternelle de Neuvic

Des œuvres de l’artothèque correspondant au thème de travail sont accrochées dans l’école ( Van Malzan, Waydelich, Saura, Cires )

une fiche signalétique du monstre correspondant à un petit récit a été proposée par chaque enfant.

Pistes de travail :

Figurer ce monstre par des moyens plastiques (travail individuel).

Produire des pièces détachées pour fabriquer un monstre (travail collectif).

Cette première séance s’est déroulée sur une demi journée pour deux groupes

d’enfants de grande et moyenne section.

Des morceaux d’animaux découpés dans des photocopies de planches anciennes d’études documentaires scientifiques ont servi d’inducteur au travail des enfants.

Ce projet sera poursuivi en 2010.

Les jardins de l’auzelou

Ecole de l’Auzelou à Tulle

Dispositif « lire la ville les bourgs les villages en Limousin »

Enseignant Mr Gérard Devianne

Classe de CE2 - CM1 18 élèves.

1er octobre : l’expérience du réel.

Le projet débute par une sortie dans l’environnement de l’école, le quartier de l’Auzelou à Tulle pour une observation des jardins privés, du jardin public qui a permis de constituer une liste de mots destinés à étayer le socle de connaissances nécessaire à l’évolution du projet.

L’intervenant du relais s’est chargé de prendre un certain nombre de photographies pour pouvoir revoir le parcours sous forme de diaporama.

Les élèves ont également proposés des plans mêlant réel et imaginaire lors de séances préparatoires pour des productions individuelles et collectives. (voir séance à l’IUFM du 24 novembre)

DSC_0134 copie.jpg

Documents annexes

3.jpg
2.jpg
4.jpg
7.jpg
9.jpg
8.jpg
5.jpg
6.jpg
10.jpg
11.jpg
12.jpg
13.jpg
14.jpg
15.jpg
1.jpg
16.jpg
17.jpg
13.jpg